Palmarès des cégeps : Un exercice qui ne reflète pas la complexité de la situation!

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

Lettre ouverte – Le Journal de Montréal et le Journal de Québec publiaient cette fin de semaine un cahier spécial dressant le palmarès des cégeps. Ce dernier se basait sur le taux de diplomation des cinq dernières années des programmes comptant le plus grand nombre d’inscriptions.

Si l’exercice peut sembler attrayant au premier abord et pique la curiosité, il ne permet cependant pas de dresser un portrait fidèle de la situation. La réalité des cégeps est complexe, c’est pourquoi il est primordial d’en considérer tous les aspects avant de tirer des conclusions.

À titre d’exemple, la réalité de nos étudiantes et étudiants, qu’ils ou elles soient en situation de handicap, issus de l’immigration, aux prises avec des obligations parentales, effectuent un retour aux études ou un changement de programme en cours de parcours scolaire, n’est pas prise en considération par ce palmarès.

Rappelons-nous que la mission première des cégeps est d’offrir et de rendre accessible aux quatre coins du Québec une formation d’enseignement supérieur de qualité aux jeunes et aux adultes, quels que soient leur profil, leur langue, leurs conditions sociales ou économiques.

Nous sommes particulièrement fiers de faire partie d’un réseau unique en son genre, qui a fait ses preuves en contribuant activement au développement social, culturel et économique du Québec. À titre d’exemple, depuis sa création, le Cégep de Saint-Jérôme a à lui seul diplômé – de Saint-Jérôme à Mont-Laurier, en passant par Mont-Tremblant – quelque 35 000 étudiantes et étudiants qui enrichissent notre belle région de leurs savoirs et de leurs compétences.

S’il est important de former une main-d’œuvre qualifiée, il l’est tout autant de préparer la prochaine génération aux défis qui l’attendent en outillant ses membres à devenir des citoyens informés, allumés et ouverts sur le monde qui les entoure. Le Cégep est là pour que ses étudiantes et étudiants explorent toutes les facettes de leur potentiel, vivent des expériences significatives, clarifient leurs choix de vie et de carrière et acquièrent des aptitudes et des connaissances qui leur serviront toute leur vie.

Tous les jours, notre communauté (enseignants, professionnels, personnel de soutien, cadres) accompagne notre population étudiante dans l’atteinte de ses objectifs scolaires et personnels.  Elle contribue à épauler nos jeunes pour les mener vers l’obtention d’un diplôme, leur permettre d’atteindre leurs buts et, parfois, les aider à les redéfinir ou à les préciser.

Parce que nous croyons à l’universalité et à l’accessibilité de l’éducation, nos actions valorisent l’équité et visent l’égalité des chances. En cette semaine de la persévérance scolaire et à l’approche du 1er mars – date limite pour déposer une demande d’admission au cégep –, je nous invite à poursuivre le travail engagé pour et avec notre relève et à éviter de sombrer dans la facilité de classer nos établissements – et par le fait même, nos étudiants – à partir d’un seul taux sorti de son contexte. Au-delà des classements, au-delà des chiffres, il y a l’humain – une variable infiniment complexe, mais combien riche – qui ne peut être occultée de l’équation. 

 

Nadine Le Gal
Directrice générale du Cégep de Saint-Jérôme