«  Le Cégep de Saint-Jérôme m’a vraiment fait grandir » – Alexandre Alain

Partager cette page à un(e) ami(e)

Votre courriel : * 
Courriel du destinataire : * 
Nom du destinataire : * 
Commentaire (facultatif)

Alexandre Alain est le nouveau porte-parole du Cégep de Saint-Jérôme et de ses centre collégiaux de Mont-Tremblant et Mont-Laurier. (Photo : Service des communications et du recrutement)

Pratiquer un sport de haut niveau tout en poursuivant des études supérieures, c’est possible! Parlez-en à Alexandre Alain, un diplômé en Sciences de la nature au Cégep de Saint-Jérôme qui évolue désormais au sein du Rocket de Laval, l’équipe affiliée au Canadien de Montréal.

Le jeune hockeyeur de 21 ans a décroché son diplôme d’études collégiales avec les plus grands honneurs : il a cumulé une cote R de 34.471, ce qui lui a valu le trophée Marcel Robert, le titre de joueur-étudiant par excellence de la Ligue canadienne de hockey, la bourse Cendrine Browne, le prix d’excellence Guy Lafleur ainsi que  la bourse d’excellence académique de l’Alliance Sports-Études. Tout ça, pour l’année 2018 uniquement!

Pas étonnant qu’Alexandre – qui souhaite devenir médecin ou physiothérapeute – n’ait eu aucune difficulté à être admis à l’université de son choix!  D’ailleurs, il estime que son passage au Cégep de Saint-Jérôme – qui est le seul cégep membre du réseau de l’Alliance Sport-Études dans les Laurentides – a contribué à sa réussite en lui permettant de développer son plein potentiel.

Alexandre Alain lors du match d’ouverture de la saison à domicile, le 12 octobre. (Photo : gracieuseté L’Aréna du Rocket inc.)

« Les profs étaient prêts à m’aider et à passer des heures de plus dans leur bureau pour me transmettre la matière. Ils voyaient les efforts que je mettais dans mes études et étaient prêts, eux aussi, à mettre des efforts pour que je réussisse. J’ai eu une belle relation avec eux : ils étaient compréhensifs quand je devais m’absenter pour des entraînements ou des matchs. Ils s’intéressaient à moi, à mon sport et à mes résultats scolaires. Même chose pour le personnel des autres services. J’ai vraiment senti que ce n’était pas une obligation pour eux, ils y croyaient vraiment! C’est ça qui m’a permis de performer au hockey et à l’école », fait-il valoir.

Outre le contact qu’il a eu avec le personnel du Collège, Alexandre a également apprécié l’ambiance chaleureuse et le climat d’entraide qui règne au Cégep de Saint-Jérôme.

« J’étais souvent au Carrefour des sciences de la nature. La chimie, la physique, les maths, ça peut être difficile parfois et c’est l’fun d’avoir l’aide d’autres étudiants. Quand j’avais des temps libres, j’y allais pour faire mes travaux. Ça m’a permis de rencontrer de nouvelles personnes, de grandir et de trouver d’autres outils pour m’aider dans mes études. J’y ai tissé des liens d’amitié et d’entraide que je n’aurais pas eus autrement, car avec le hockey, on est souvent à l’extérieur », explique-t-il.

Une formation de qualité

Le jeune homme – qui est désormais inscrit à l’Université Laval – croit que la formation qu’il a reçue au Cégep de Saint-Jérôme l’a bien préparé pour la suite de ses études.

« On le sait : à l’université, il faut être autonome et débrouillard. Particulièrement quand on est inscrit à un programme à distance, comme moi. Le Cégep de Saint-Jérôme sait quels sont les défis auxquels seront confrontés les étudiants et met tout en place pour bien les préparer à y faire face. Je me sens prêt pour faire face à ce nouveau chapitre de ma vie! », conclut-il.

Pour en savoir plus sur les différents programmes préuniversitaires et techniques offerts au Centre collégial de Mont-Tremblant, venez nous visiter lors de notre soirée d’information, le 6 novembre, de 9 h à 21 h.  


446 coureurs ont pris part à la 8e Course des Vikings 

Quelque 446 coureurs ont chaussé leurs espadrilles pour prendre part à la 8e Course des Vikings du Cégep de Saint-Jérôme (CSTJ), le 3 octobre, dans le boisé derrière le centre Notre-Dame.

Année après année, l’engouement pour cette compétition sportive amicale ne se dément pas, comme en témoigne le taux de participation. En effet, l’événement a réuni des jeunes et des employés issus de neuf établissements scolaires de la région de niveaux primaire à universitaire.  D’ailleurs, 72 employés du CSTJ ont participé à l’événement, ce qui constitue un record.

L’objectif de la course, c’est de faire bouger les gens. Tout au long du parcours de 3,5 km – parsemé d’une douzaine d’épreuves accessibles à tous – les coureurs sont invités à se surpasser, mais surtout à s’amuser!

Mentionnons que cet événement est organisé par le Département d’éducation physique, en collaboration avec la Direction de la vie étudiante et la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme. Plusieurs programmes du Cégep de Saint-Jérôme ont également été mis à contribution lors de l’événement, notamment Techniques juridiques, Gestion d’établissement en restauration, Gestion et intervention en loisir, Génie mécanique et Arts, lettres et communications, profil journalisme. La générosité des commerçants de la région a aussi été sollicitée pour la remise de prix de participation.

Les organisateurs promettent un retour de l’événement l’année prochaine et souhaitent toucher encore plus d’élèves et d’écoles de la région.

Pour plus d’information, nous vous invitons à aller voir la page Facebook.

Les gagnants en bref :

Catégorie équipes:

  1. Gary 51:21
  • Élie Désilets
  • Julien Massé
  • Nathan Grondines
  1. Les Calinours 52:41
  • Vincent Houde
  • Nicolas Dalbec-Constant
  • Elliot Collard
  1. Les Woks 58:10
  • Mathis Paquin-Breault
  • Étienne Rochefort
  • Mikaël Capaz

Catégorie employées (femmes)

  1. 18:11 Véronique Labonté (A-N Morin) 
  2. 18:59 Karine Duplantie (ÉD. PHYS.-CSTJ)
  3. 19:23 Josiane Prince (ÉD. PHYS.-CSTJ)

Catégorie employés (hommes)

  1. 16:53 Steve Audet (SAS-CSTJ)
  2. 17:42 Christian Kelly (ÉD. PHYS.-CSTJ)
  3. 18:13 Lauran Ayotte (PHILO-CSTJ)

Catégorie étudiantes/élèves (femmes)

  1. 19:27 Amy Ellis
  2. 19:33 Jasmine Laurence
  3. 19:40 Emma Urness

Catégorie étudiants (hommes)

  1. 15:53 Gabriel Desbiens
  2. 16:14 Samuel Collon
  3. 16:20 Élie Désilets

Nomination – Direction adjointe aux études_Service des ressources didactiques et gestion des programmes

Le comité exécutif du Collège a procédé à la nomination de Mme Julie Pelletier au poste de directrice adjointe aux études – Service des ressources didactiques et gestion des programmes.

Détentrice d’une maîtrise en études littéraires et d’une maîtrise en administration des affaires (MBA), Mme Pelletier cumule plus de 20 ans d’expérience en enseignement au collégial ainsi qu’à l’université.  De même, elle a œuvré pendant de nombreuses années comme gestionnaire de projets de recherche et d’innovation pédagogique au Cégep de Sherbrooke. 

Ayant maintes fois démontré sa capacité à mobiliser des équipes multidisciplinaires autour de défis et d’objectifs ambitieux, Mme Pelletier est également reconnue pour ses habiletés communicationnelles, sa rigueur et son intégrité.  

Son riche parcours professionnel ainsi que sa compréhension de la réalité des enseignants et des enjeux liés à la pédagogie constituent un atout solide pour relever les défis liés aux mandats qui lui seront confiés.

Son entrée en fonction reste à déterminer.  Toutes nos félicitations!


Création et exploration culturelle : Un nouveau programme pour « créer » son avenir

Observer, analyser et comprendre le monde qui t’entoure à travers l’art : voilà ce que te propose le nouveau programme préuniversitaire Arts, lettres et communication – Création et exploration culturelle qui sera offert, dès l’automne 2018, au Centre collégial de Mont-Tremblant.

Ce programme – qui s’échelonne sur quatre sessions – propose une solide formation multidisciplinaire qui ouvre les portes d’une multitude de programmes à l’université.

Grâce à celui-ci, les élèves de la Commission scolaire des Laurentides qui désirent étudier en arts et lettre n’auront plus à s’exiler; ils pourront désormais le faire dans leur région!

Un programme axé sur les intérêts de l’étudiant

Comme son nom l’indique, ce parcours accorde une place importante à la création. D’ailleurs, au moins un cours (entre 45 et 60 h) y est dédié, chaque session.

« On veut vraiment que les étudiants qui choisissent ce programme sentent qu’ils ont le droit de créer ce qu’ils veulent. Musique, théâtre, cinéma, peinture, bande dessinée : presque tout est possible! On souhaite aussi que ce processus-là soit ancré dans le réel. Le but n’est pas de créer pour le plaisir de la chose : on veut qu’il y ait un discours, un argumentaire derrière ça qui parle de notre société, des événements qui la marquent et des gens qui la composent.

« On n’est pas dans le pelletage de nuages, c’est du concret. Par le biais de projets, les étudiants développent des compétences qui leur seront utiles par la suite, que ce soit à l’université ou sur le marché du travail. À titre d’exemple, les étudiants apprendront à communiquer de manière précise des idées, à rédiger des textes, à avoir un esprit critique aiguisé, ou encore, à mener un projet à terme », explique Alexandre Dupuis, un des enseignants du Centre qui a participé à la mise sur pied de ce nouveau programme unique en son genre dans les Laurentides.

S’ajoute à cela un volet « exploration culturelle », où les jeunes analyseront des œuvres qui ont marqué l’histoire, qu’elles soient « classiques » ou issues de la culture populaire.

« Quand on a construit ce programme, on s’est mis à la place de l’étudiant. On ne voulait pas « penser en prof« . On s’est questionné à savoir ce qui intéresserait un jeune de 17 ans. A-t-il envie de faire de l’analyse littéraire? Non. C’est pourquoi on va étudier des choses qui l’interpellent comme des films d’horreur, des bandes dessinées ou encore, des séries télé. Ces éléments constituent un prétexte pour aborder différentes notions, au même titre qu’une œuvre écrite au XVIe siècle par Montaigne! », plaide M. Dupuis.

À qui ça s’adresse ?

Quand on demande à M. Dupuis de nous dresser le portrait type de l’étudiant en Arts, lettres et communication – Création et exploration culturelle, le premier mot qui lui vient à l’esprit est « curieux ».

« Ça prend quelqu’un d’ouvert qui a envie de faire des découvertes et qui est intéressé par le domaine des arts. Pour le reste, c’est très large. Les arts et lettres, ça regroupe plein de choses : il y en aura vraiment pour tous les goûts », promet-il.

Pour en savoir plus, consulte la page-programme!

En route vers l’université

Ce programme multidisciplinaire ouvre les portes d’une multitude de programmes à l’université dont le seuil d’admission est de diplôme d’études collégiales (DSC), notamment dans les domaines suivants :

  • Arts visuels
  • Cinéma
  • Design
  • Théâtre
  • Marketing
  • Journalisme et médias
  • Relations publiques
  • Affaires publiques
  • Communication politique
  • Rédaction professionnelle
  • Études littéraires
  • Droit
  • Enseignement
  • Sciences humaines
  • Et plus encore!

Viens nous rencontrer!

Haut de la page